Blog TV Chroniques de télévision
Blog-TV, Un regard sur le PAF
Fragments de réinformation
audiovisuelle quotidienne
Sommaire
Blog TV
Derniers articles
Liens


Zebigweb, l'actualité selon Twitter

Contact


25/04/2012 13:15

RIP Oneblogger. RIP Internet !

En l'espace d'une décennie, internet a bien changé.

Au début des années 2000, Google n'utilisait pas la géolocalisation. Lorsque l'on tapait une requête dans ce moteur de recherche, il n'était pas rare de voir apparaitre des résultats en chinois dès la première page, même avec des mots clés en langue française ! Certes, les résultats étaient plus hasardeux et imprécis, mais ils autorisaient une chose devenue impossible : l'escapade, la déambulation, au fil des pages, d'un site à l'autre, qui nous conduisait vers des sites aux graphismes et aux contenus totalement improbables, par un cheminement quasi aléatoire.

Désormais, la géolocalisation nous enferme dans un périmètre soigneusement limité, basé sur un puissant algorythme capable de prendre en compte les nombreuses traces que l'on a laissé sans s'en soucier sur les nouvelles autoroutes de l'information. Les résultats, rigoureusement filtrés, de nos recherches, nous mènent inlassablement aux même sites : les sites d'information officiels à la ligne éditoriale formatée, les réseaux sociaux et autres monuments communautaires qui constituent de véritables internets à eux seuls.

Prenez les 10 premiers résultats d'une recherche Google concernant, par exemple, une personnalité. Il est désormais presque possible de prévoir quels sites vous seront proposés par Google dans ce cas : la page wikipédia qui lui est consacrée, son profil Facebook, son profil Twitter, sa fiche sur Allo-ciné s'il s'agit d'un acteur, sa fiche sur MySpace s'il s'agit d'un musicien, sa fan-page Facebook dans les deux cas (histoire de placer plusieurs liens Facebook dans les résultats), des articles d'actualité le concernant, menant aux sites des grands médias officels, et enfin une série de quelques photos extraites de Google Images, la plupart du temps puisées sur les sites précédemment cités.

Google a changé, aussi, parcequ'un certain nombre de sites se sont imposés comme de véritables internets indépendants et auto-suffisants. Au début des années 2000, une multitude de sites personnels a vu le jour, faisant naitre par la même occasion une génération de webmaster. Quelques années plus tard, avec l'avenement des blogs et des réseaux sociaux, les nouveaux internautes ne prennent plus la peine d'apprendre les langages de programmation comme le HTML, mais utilisent ces site communautaires pour publier du contenu. Ainsi, les grands sites communautaire aux investissement démesurés se sont imposés au détriment des petits sites individuels, relegués à la 100ème page des résultats de Google, lorsqu'ils ne sont pas tout simplement éclipsés.

Quant à Google lui-même, qui continue à excercer son monopole, sa neutralité l'a conduit naturellement à mettre en valeur les sites qui se soumettent le plus aux contraintes de référencement, souvent couteuses, qu'il impose. Cette situation est confortée par le fait que le trafic de la plupart des sites, et par conséquent leur survie, repose exclusivement sur leur positionnement dans Google, puisqu'aucun autre moteur ne peut offrir à un site une viabilité équivalente à celle offerte par ce moteur.

L'Internet de 2012, dans ces conditions, ne peut avoir la même signification que celui de 2002. Il ne permet plus, directement, l'ouverture sur le monde, et encore moins l'égalité de tous les internautes face aux contenus. Là ou hier internet permettait de dépasser les médias traditionnels en accédant à une information alternative, universelle, et épurée de la moindre restriction éditoriale, il ne permet guère aujourd'hui que de tourner en rond dans un périmètre restreint et asceptisé.

Il faudrait probablement, pour retrouver le potientiel originel d'internet, créer un réseau parallèle, mondial, qui serait nécessairement dissident, car il serait dénué de toute tracabilité, de tout cookie, de toute géolocalisation, mais qui retrouverait probablement la saveur des débuts de l'internet, lorsqu'il n'était pas encore aux mains des grands sites commerciaux, lorsque les sites communautaires n'existaient pas, lorsque les moteurs de recherche étaient encore multiples, et lorsque Google, était encore une porte ouverte privilégiée sur l'information en ligne.

 



1


Blog TV par OneBlogger
Blog TV par OneBlogger


Blog TV par OneBlogger
http://oneblogger.vip-blog.com
http://www.vip-blog.com/vip/blogs/oneblogger.html
© VIP-Blog (2004-2007)-(2014)
Blog TV par OneBlogger